Et si notre véhicule roulait au bois?

Energie 2015  | 

Croissance à deux chiffres des émissions de CO2 liées au transport.

De nos jours, le secteur du transport est à l’origine d’environ un quart des émissions de CO2 provenant de carburant fossile. De plus, le secteur est celui qui a connu le plus rapide développement, l’aviation et le transport routier en étant les principaux acteurs.

Si aucune nouvelle mesure n’est prise pour réduire le trafic ou augmenter l’utilisation de carburants alternatifs ou de véhicules plus efficaces, les émissions imputables aux transports pourraient augmenter de 70% d’ici à 2050.

L’Agence Internationale de l’Energie, IEA, a estimé que la consommation de carburant et les émissions de CO2 associées des automobiles à travers le monde doubleront entre 2000 et 2050. Ceci prendrait en compte environ 2 milliards de véhicules particuliers, contre environ 900 millions de nos jours (ce chiffre exclue les deux et trois roues).

Comme le secteur du transport est essentiellement tributaire du pétrole, il n’est pas surprenant que les véhicules électriques, roulant au bio-carburant, et les cités sans automobile soient les sujets brûlants à l’approche du COP21.

Voitures plus efficaces

Améliorer l’efficacité énergétique des nouveaux modèles de voitures et introduire des voitures hybrides ou de type différent serait par conséquent une alternative. Certains grands constructeurs automobile précurseurs l’ont bien compris et se sont engagés depuis plusieurs années dans la voie de l’hybride et de l’augmentation de l’efficacité énergétique de leurs modèles. Ils sont aujourd’hui suivis par la cohorte grandissante de leurs concurrents.Les véhicules électriques jouissent aujourd’hui d’un crédit nouveau auprès de l’opinion au vu des progrès significatifs en cours tant sur les infrastructures de rechargement que sur l’autonomie des véhicules et leur temps de recharge.

Biocarburants – une partie de la solution ?

Les experts estiment que la demande énergétique mondiale pourrait augmenter de plus de 50% entre 2009 et 2030 et que le pétrole devrait atteindre un pic de production dans les prochains 15 ans. Les biocarburants sont une alternative pour propulser des véhicules, en remplacement de l’essence traditionnelle et avec au moins 80% moins d’émissions de CO2.

On distingue essentiellement 2 types de biocarburants :

  • Les biocarburants de première génération sont extraits des produits agricoles : betterave, colza, palme.
  • Les biocarburants de deuxième génération, qui sont produits à partir de la partie non comestible des végétaux (paille, bois, déchets végétaux). Contrairement aux biocarburants de première génération, ils ne concurrencent pas l'utilisation alimentaire des matières premières.

Un biocarburant est un carburant liquide ou gazeux créé à partir de la transformation de matériaux organiques non fossiles issus de la biomasse.

La biomasse, par contre, désigne l’ensemble des matières organiques pouvant se transformer en énergie. On entend par matière organique aussi bien les matières d’origine végétale (résidus alimentaires, bois, feuilles) que celles d’origine animale (cadavres d’animaux, êtres vivants du sol).

Les biocarburants sont le thème de notre deuxième table ronde autour des défis de l’énergie, où nous nous poserons la question de savoir « quelle est la place des biocarburants dans la transition énergétique : visions finlandaise, française et européenne. »

Les biocarburants pourraient-ils transformer les forêts en l’or vert des pays nordiques?

Hanna von Wendt

Sources et plus d’informations
IEA
Connaissance des énergies (site informatique)
UNEP
UPM Biofuels
Air Liquide
COP21
Groupe Avril

Nos événements

< Janvier 2018 >
Lun.Mar.Mer.Jeu.Ven.Sam.Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26 27
28
29
30
31