Les Iles d’ÅLAND

Actu de la chambre  | 

Les iles d’Åland comptent 6 500 îles et îlots dont une soixantaine habitées. La population s’élèves à 30 000 habitants. Mariehamn est la seule ville ; elle compte de 40% de la population totale, soit environ 11 500 personnes.

Histoire

Depuis un temps immémorial l’archipel forme un pont naturel entre les deux parties du vieux royaume de Suède-Finlande. La population – composée de navigateurs et de paysans-pêcheurs – vint de Suède-Finlande. Cependant, à la guerre de 1808-09, la Suède perdit la Finlande au bénéfice de la Russie et c’est ainsi que les îles d’Åland, si importantes stratégiquement, furent incorporées au Grand-Duché autonome de Finlande sous l’autorité du Tsar de Russie. Les Russes commencèrent à construire de grandes fortifications à Åland. Celles-ci étaient encore inachevées quand, pendant la guerre de Crimée ne 1854, une flotte alliée, avec 12 000 hommes à bord débarqua, détruisit les fortifications Bomarsund et captura la garnison. Ce fut la première fois que les îles d’Åland retinrent l’attention politique mondiale. Par une convention spéciale (une servitude), annexée au traité de paix à Paris de 1856, la Russie s’engage à maintenir les îles démilitarisées de façon permanente.

Au printemps 1917, avant que la Finlande ait déclarée son indépendance, les Ålandais ont décidé de prendre contact avec le gouvernement suédois, expriment leur souhait que les îles soient réunies à la Suède. La Finlande, refusant de perdre l’archipel proposa aux Ålandais une autonomie à l’intérieur de l’Etat, mais ces derniers n’étaient pas encore prêts à l’accepter. La question des îles d’Åland fut protées devant la Société des Nations qui constitua une commission impartiale de juristes. Le Conseil de la Société des Nations fit connaitre sa décision sur la question d’Åland le 24 juin 1921. Suivant celle-ci la souveraineté de la Finlande sur les îles était reconnue pourvu que les îles jouissent d’une large autonomie.

La Convention a été signée à Genève par l’Allemagne, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Empire Britannique, l’Italie, la Lettonie, la Pologne et la Suède.

La Finlande a garanti aux Ålandais qu’ils pourraient conserver leur langue suédoise, leur culture et leurs coutumes locales. En 1922 ont eu lieu les premières élections à l’assemblée législative autonome d’Åland. La première réunion du Parlement s’est tenue le 9 juin 1922, une date célébrée aujourd’hui comme le Jour de l’autonomie. Le Parlement d’Åland compte 30 députés. Åland possède un siège au Parlement finlandais.

Åland dans l’Europe

Åland fait partie de l’UE depuis 1995. Avant son adhésion, les Ålandais ont pu se prononcer sur la question par référendum. La Finlande a négocié des accords spéciaux (le Protocole d’Åland)  pour garantir s’autonomie et la subsistance économique d’Åland.

L’essor économique

Åland est située géographiquement entre deux centres économiques, le sud de la Finlande et la région de Stockholm. Cela apporte certains avantages mais rend aussi les îles vulnérables. Etre une petite communauté avec une économie ouverte rend Åland largement dépendante des échanges de biens et services avec les régions avoisinantes.

Le tourisme

L’archipel d’Åland a une nature unique qui attire de nombreux visiteurs et le tourisme et en pleine expansion. Les services destinés aux touristes sont nombreux. En 2017, Åland a accueilli plus de deux million de visiteurs et environ 400 000 y ont passé une nuit.

Les îles Åland se prêtent à merveille à des vacances en vélo, car les routes plus ou moins plates et le trafic quasiment inexistant. Sans oublier qu’on peut y “faire des sauts de puce” d’îles en îles grâce à des ponts et à de nombreux bacs

Choses à voir :

  • Les ruines de la forteresse de Bomarsund à Sund
  • La maison de la poste et de la douance à Eckerö (1828) par l’architecte C.L. Engel.
  • Le château de Kastelholm (15e siècle).

 

 

Mariehamn

Le nom de « ville maritime » convient particulièrement bien à Mariehamn. Les habitants d’Åland se sont déplacés par mer et depuis 1850 la navigation devient encore plus importante avec des navires toujours plus grands, faisant des voyages toujours plus longs. Bien des armateurs importants résidaient à Mariehamn. Gustaf Erikson possédait  la plus grande flotte marchande à voiles du monde. Un de ses navires, le Pommern (construit en Écosse en 1903), compte aujourd’hui attraction de la ville.

Au Quartier maritime du Port Est la construction traditionnelle navale reste vivante. Parmi les hangars rouges du quartier vous trouverez un chantier, une forge ainsi qu’une exposition sur la construction de navires.

Chaque année, de nombreux festivals ont lieu : festival de jazz, festival d’orgues, festival de rock, dont les artistes viennent principalement de l’extérieur.

Choses à voir :

  • Le Musée Maritime d’Åland (Ålands Sjöfartsmuseum)
  • Pommern, bateau-musée (Museifartyget Pommern) dans le Port Ouest.
  • Le Quartier maritime de Port Est (Sjökvarteret i Österhamn)   
  • Le Musée d’Åland (Ålands museum) présente l’histoire des îles des origines à nos jours.
  • Le Musée des Beaux Art (Ålands konstmuseum) expose des œuvres d’artistes ålandais, anciens et contemporains.

 

Les symboles ålandais

Depuis 1954, Åland a son propre drapeau – une croix rouge et jaune sur fond bleu.

Les premiers timbres ålandais étaient émis en 1984, et en 1993 la Poste d’Åland devenait indépendante. Dix à quinze timbres sont mis en vente chaque année.     

www.visitfinland.com/fr/article/huit-idees-pour-des-vacances-a-aland/    

Nos événements

< Mai 2018 >
Lun.Mar.Mer.Jeu.Ven.Sam.Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25 26
27
28
29
30
31

© 2018 CCI FRANCE FINLANDE