La Finlande

Naturellement compétitive

La Finlande est un pays de 338 000 km², ce qui fait d’elle le sixième pays de l’Union européenne en termes de superficie. Limitée à l'ouest par la Suède, à l'est par la Russie et au nord par la Norvège, elle partage 2628 km de frontière terrestre avec ses voisins, la frontière littorale comptant 1126 km. Située entre le 60ème et le 70ème parallèle nord, un tiers du territoire de ce pays connu pour être « le pays aux 10 000 lacs » se trouve au-delà du cercle polaire. La Finlande est une République qui a proclamé son indépendance en 1917 après les dominations suédoise et russe. Aujourd’hui la population de la Finlande est de 5,44 millions habitants et depuis 1812 la capitale du pays est Helsinki.

Le papier, la pâte à papier, le bois de scierie, la métallurgie et les industries mécaniques ont traditionnellement constitué l’épine dorsale de l’économie nationale mais dans les années 1990 ces industries l’ont cédé en importance à l’électronique dans le sillage de la société de téléphonie mobile Nokia. Le commerce international est particulièrement important pour la Finlande ; en 2011 l’exportation représentait 39,1% du PIB avec une croissance de 4 % par apport à l'année 2010, l'importation présentant 39,6% du PIB. Les partenaires principaux de Finlande dans le commerce international sont  la Suède, l’Allemagne et la Russie. La proposition de la France est de 3,3% sur l'import et de 3,1% sur l'export de biens.

Source : Statistique Finlande
 

La Finlande politique et sociale

La Finlande est une république où le pouvoir législatif est partagé entre le Parlement et le Président, M Sauli NIINISTÖ, en fonction depuis les élections présidentielles de mars 2012. Par son fonctionnement, la Finlande est une république dite « semi-présidentielle » où le Président de la République est élu pour un mandat de six ans et le Parlement monocaméral de 200 députés pour 4 ans.

Le gouvernement en exercice a été investi le 29 mai 2015. C'est le 74e gouvernement de la Finlande indépendante. La composition de cette coalition comporte le Parti du Centre, les Vrais Finlandais et le Parti de la coalition nationale. Le Premier Ministre est M Juha SIPILÄ (le Parti du Centre) et son gouvernement comporte 13 Ministres.

La Finlande est divisée en six régions dont la région autonome de l’Archipel d’Åland. Elle compte en 336 communes dont 108 sont des villes (2012). Les communes jouissent d’une autonomie accrue au fil des années en ce qui concerne l’organisation des services sociaux les plus importants. Aujourd’hui, de plus en plus de communes s’associent en regroupements administratifs plus grands.

Les objectifs prioritaires récents de la politique économique finlandaise sont réussir la mise en application de politiques d'austérité budgétaire, lutter contre le chômage, prendre des mesures de déréglementation et de privatisation importantes et trouver des moyens de maîtriser les coûts du régime de sécurité nationale tout en assurant sa viabilité. En outre, le pays mise fortement sur l'éducation, la formation et la recherche-développement pour instaurer une «société de l'information» capable de faire concurrence à l'échelle mondiale. La politique de la Finlande en matière de sécurité se résume à une défense nationale indépendante et non alignée. Depuis son adhésion à l'Union européenne, la Finlande contribue activement à l'élaboration des structures de sécurité européennes et à l’élaboration du rôle de l'Union européenne dans la gestion des crises.

La population finlandaise a doublé pendant le dernier siècle et se compose actuellement de presque 5,44 millions d’habitants. En août 2012, 66,9% de la population âgée de 15 à 74 ans était dans la vie active, le taux de chômage étant 9,2 % (01/2017). Presque 70% des femmes travaillent hors foyer et la portion des femmes au Parlement national est une des plus élevées du monde. La Finlande a été le deuxième pays au monde à accorder le droit de vote aux femmes en 1906.

En 2012, le salaire mensuel moyen pour un travail régulier de tous les salariés était de 3 206 €.
 

Langues et religions

Les langues officielles en Finlande sont le finnois et le suédois dont le dernier est parlé par une minorité d'environ 5,4 % de la population. La langue suédois est surtout parlée sur la côte ouest de la Finlande et c’est la langue officielle de l’archipel d’Åland.

En outre, il existe une minorité Laponne (0,03% en 2011) qui pratique sa propre langue, la langue sâmi.

L'anglais est parlé couramment partout en Finlande ; les autres langues européennes comme le français et l'allemand sont également pratiquées.

Toutes les formations religieuses sont indépendantes de l’Etat laïque, même si l’église dispose d’un droit de taxe. En 2015 les Luthériens représentaient (73%) des pratiquants, les Orthodoxes (1,1%), les autres religions (1.6%) et hors confession (24,3%).
 

Formalité d'entrée en Finlande

La Finlande exige des ressortissants de l'Union Européenne, pour entrer ou séjourner sur son territoire, un passeport ou une carte d'identité nationale en cours de validité. Les compagnies aériennes doivent vérifier la validité de ces documents. La compagnie finlandaise Finnair applique strictement ces instructions.

Les Français résidant en Finlande peuvent se faire immatriculer auprès de la section consulaire de l'Ambassade de France. L'immatriculation consiste à se faire enregistrer dans un fichier contenant des renseignements sur l'identité, la nationalité, l'état civil, la situation de famille, la résidence, la situation militaire et la profession des personnes qui en font la demande. L'immatriculation est facultative.

Elle permet un accès rapide aux différents services administratifs français et facilite la mise en oeuvre de moyens spéciaux en cas de difficultés particulières (arrestation, maladie grave...). Toutefois, elle impérative pour remplir certaines formalités comme la délivrance de la carte nationale d'identité, l'inscription sur les listes électorales en France... L'immatriculation est gratuite et valable 5 ans, renouvelable pour la même durée. Il s'agit de renseignements strictement confidentiels ne pouvant être communiqués qu'avec l'accord des personnes concernées qui conservent un droit d'accès permanent.

Pour être immatriculé, il faut justifier de son identité (carte nationale d'identité, passeport, permis de conduire), de son état civil (livret de famille), de sa nationalité, de son domicile (quittances de loyer, d'électricité, de téléphone...)

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin