Interview  •  Membres

Interview avec Louise Agerman, Expatria Human Resources

La CCFF a eu le plaisir d’échanger avec Louise Agerman, Senior Recruitment Consultant chez Expatria Human Resources. Originaire de Suède, Louise vit depuis 19 ans en France et a fait une carrière très internationale. Nous avons approfondi sa carrière et son travail chez Expatria, le bureau de recrutement, et bien sûr, les différences culturelles dans le monde des affaires.

Louise a fait des études de droit en Suède et est ensuite entrée dans les affaires, dans un grand groupe : Phillips. Elle faisait le lien entre les commerciaux et le département juridique de Phillips Suède pour tous les contrats etc. Après cela, elle a continué avec du consulting. En 1998 elle rejoint l’agence gouvernementale australienne à Stockholm : Austrade, où sa responsabilité était d’aider les entreprises australiennes de développer leur business dans les pays nordiques. Et, inversement, trouver des sociétés nordiques pour investir en Australie. Suite à cela, elle est arrivée en France en 2003 où elle a pris la direction générale du Cercle Suédois, bien connu de la communauté Franco-Nordique en région parisienne. Maintenant, depuis 10 ans, elle est consultante en recrutement pour la société Expatria.

« J’ai créé un grand réseau de contacts dans différentes sociétés nordiques et dans leurs filiales en France. Cela m’a amenée ensuite dans le cabinet de recrutement Expatria. Les contacts auprès de toutes ces structures internationales, c’est vraiment le cœur du métier que je fais aujourd’hui », explique Louise. Chez Expatria, la spécialisation est dans le recrutement pour les groupes internationaux mais avec un focus pour des groupes nordiques qui recrutent dans les pays francophones ou germanophones. Expatria offre ses services également pour les sociétés françaises qui souhaitent embaucher de nouveaux talents dans la région nordique. Malgré le nom de l’entreprise, Expatria recrute généralement des candidats locaux dans chaque pays.  

Louise est la responsable du bureau de Paris. Elle gère toutes les missions qui concernent le recrutement en France ou dans les pays francophones. Cela arrive aussi qu’elle axe son travail pour des pays germanophones ou même en Afrique selon les besoins des clients. Sa responsabilité consiste à gérer les clients, gérer ses missions, et trouver des compétences clés pour ses clients. L’équipe d’Expatria est multiculturelle et multinationale, ils parlent plusieurs langues, notamment le français, l’allemand, l’anglais, le suédois, le finnois et l’estonien.

« Chez Expatria, nous recrutons dans tous les secteurs d’activité, tant pour des entreprises industrielles que pour des sociétés de services. Nous recrutons pour tous types de postes de direction et de postes clés. En France, les filiales de nos clients sont surtout des filiales de vente et nous recrutons notamment beaucoup de différents postes de commerciaux. » ajoute Louise.

Les différences culturelles nordiques et françaises dans les affaires

Lorsqu’on l’interroge sur les différences culturelles dans le recrutement, Louise répond que ce n’est pas vraiment la différence dans la culture de recrutement qui est intéressante mais les différences culturelles entre le monde des affaires dans différents pays. C’est une compréhension de toutes ces cultures d’entreprises nordiques, francophones et germanophones. Ce qui est important, c’est de trouver des candidats locaux qui peuvent s’intégrer dans ces différences et partager ainsi les valeurs et la culture de l’entreprise qui recrute.

Pour quelques exemples de ces différences, Louise mentionne que la hiérarchie est plus ou moins importante. En France, la hiérarchie est quand même très importante mais dans les pays nordiques c’est plus informel.  Une autre chose est la prise de décision. En France c’est plutôt le manager qui prend la décision. Dans les pays nordiques, on est en effet plus orienté consensus, les gens discutent avant d’exécuter ce que l’on a décidé.

Il y a également des différences dans la vie privée-vie professionnelle. L’équilibre est différent. Dans les pays nordiques les gens quittent le bureau assez tôt mais parfois, ils continuent à travailler après. En France, on travaille plus longtemps au bureau, même si les choses ont un peu changé depuis la crise Covid.

« L’une des différences est comment donner de la responsabilité à ses employés. Un management nordique peut donner beaucoup de responsabilité, par contre il faut aussi voir si la personne qui reçoit cette responsabilité y est prête. »

Louise rappelle que pour Expatria, « quand on interviewe des candidats, c’est important de faire savoir si le candidat comprend ces différences et peut bien s’intégrer dans l’entreprise. »

Alors comment Louise voit les changements dans le recrutement ?

« Depuis 10 ans, le recrutement est devenu plus digital. C’est parfois plus facile de trouver certains candidats », constate Louise. « Dans le passé, il fallait appeler le standard et plein d’autres étapes pour pouvoir joindre la personne à son numéro direct. Aujourd’hui, on n’a plus cette contrainte-là.  Les personnes sont plus visibles et joignables. En même temps, les candidats potentiels sont plus sollicités ! Il y a beaucoup plus de recruteurs qui se met en contact avec eux et ils n’ont pas nécessairement envie de répondre. Il faut savoir attirer les gens et réfléchir comment approcher les candidats potentiels », dit Louise.

« Pour nos candidats, il faut aussi faire attention à son empreinte sur les réseaux sociaux. Cela peut desservir le candidat en phase de recrutement. Dans un poste marketing, au contraire, montrer sa bonne utilisations et connaissances des réseaux sociaux, est un atout », explique Louise.

Comment le processus du recrutement se passe-t-il ?

Pour un cabinet de recrutement comme Expatria, le processus de recrutement est assez classique. Dans un premier temps, Expatria discute avec son client quel profil à cibler. Ce profil est basé sur le descriptif de poste qu’a indiqué le client ou sur un descriptif développé conjointement. Ceci servira de guide lors de la recherche et sera également transmis aux candidats contactés pour un premier entretien téléphonique. Les profils les plus pertinents seront invités à un entretien physique confidentiel. Expatria prépare ensuite un résumé des candidats les plus intéressants qui correspondent au profil souhaité. Les CV et les commentaires sont envoyés à son client. Celui-ci choisit ensuite quels profils il souhaite rencontrer et quel candidat lui apparait comme un futur collaborateur. « Nous suivons toutes nos missions de recrutement. Nous avons à cœur de suivre notre client et le candidat recruté, afin d’évaluer leur satisfaction à la suite de l’intégration », termine Louise.

 

Plus d'information sur le site Expatria.com

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin