Interview  •  Membres

INTERVIEW: Dr. Stéphanie C. Lefrère

Biologiste, Conférencière, Spécialiste de la biodiversité arctique.

 

Dr Stéphanie C. Lefrère suit depuis 25 ans les effets du changement climatique sur la biodiversité arctique et son impact sur les populations de rennes en Laponie finlandaise.  Depuis dix ans, elle sensibilise le public au travers de conférences et d’expositions sur l’impact du réchauffement climatique. Par ses actions elle vise à éduquer le grand public tout comme les entreprises à atteindre les objectifs climatiques et à devenir plus éco-responsables en appliquant des solutions que nous avons tous à notre portée.

***

« Ma passion d’enfance pour les contrées polaires et les animaux de l’Arctique a vite repris le dessus et j’ai décidé de partir vers le Nord, en Finlande, afin d’étudier le comportement des mammifères après mes études de biologie et d’éthologie.  Je suis partie seule dans la taïga suivre les élans puis dans la toundra en Laponie afin d’étudier le comportement des rennes au cours des saisons et de réaliser mon doctorat. Après cela, j’ai continué mes recherches sur le terrain en Arctique où j’ai pu observer au fil des années des changements notables au niveau du climat. »

 

1. Comment pouvons-nous agir au quotidien pour agir, à notre échelle, sur le climat ?

Dans notre vie quotidienne, chaque action individuelle compte pour le climat. C’est d’ailleurs la deuxième thématique de mon exposition « Changement climatique en Laponie – Que pouvons-nous faire ? ». Nous pouvons par exemple recycler, réutiliser ce que nous avons, consommer moins et mieux, agir sur notre consommation d’électricité et d’eau en faisant plus attention. D’autres actions peuvent aider le climat, telles que : manger davantage local et saisonnier, adopter un régime plus végétarien, utiliser davantage les transports en commun, marcher à pied et se déplacer à vélo en ville, investir dans des appareils électro-ménagers à meilleure efficacité énergétique et, si sa situation financière le permet, considérer un chauffage avec une pompe à chaleur au lieu du gaz ou de l’électricité, investir dans les énergies renouvelables, telles que les panneaux solaires.

 

2. Selon vous, quelles sont les choses les plus importantes sur lesquelles les entreprises devraient se concentrer pour prévenir le changement climatique ?

Les mêmes actions individuelles du quotidien peuvent être calquées en entreprise. Les employés peuvent adopter des écogestes tels que réduire les déchets, recycler le plastique, le papier, les équipements électroniques ou encore les cartouches d’imprimantes par exemple, et aussi moins imprimer, ne stocker sur les serveurs digitaux que ce qui est vraiment nécessaire. Si l’entreprise a un service de restauration, il est préférable de privilégier le circuit court. Les entreprises peuvent également investir dans du matériel reconditionné, utiliser des fournisseurs d’énergies renouvelables et encourager le télétravail et visio-conférences quand cela est possible.

 

3. Pensez-vous qu'il y a assez d'éducation sur le changement climatique et l'Arctique ?

Personnellement je ne pense pas et c’est pourquoi j’ai créé cette exposition sur le sujet il y a déjà dix ans de cela. J’ai donné des conférences dans les écoles en Finlande car les enseignants eux-mêmes ne parlaient pas de la situation au niveau local en Laponie et le sujet était inconnu en France et dans les autres pays où je suis allée. Même dix ans plus tard, on parle presque toujours essentiellement du risque pesant sur l’ours polaire mais pas sur le reste de la biodiversité arctique. En termes d’éducation au changement climatique, on parle aussi trop de chiffres théoriques de CO2 et de neutralité carbone à atteindre sans vraiment montrer d’exemples concrets.

Il est essentiel de poursuivre l'éducation au grand public, aux scolaires et aux entreprises par des conférences, des expositions et des témoignages d’autochtones ou de personnes ayant vécu dans l’Arctique.

 

4. Comment procéder si des institutionnels, des entreprises veulent relayer votre message ?

Tout simplement me contacter par email à arcticspruce(@)gmail.com ou sur LinkedIn ou encore Twitter. Pour celles et ceux membres de la Chambre de Commerce, ils-elles peuvent me contacter directement par téléphone sur WhatsApp ou Signal.

« Je peux intervenir dans des institutions, municipalités, écoles, entreprises, organisations gouvernementales et non gouvernementales, aussi bien en français qu’en anglais et également en finnois. »

-Dr Stéphanie C. Lefrère

 

Documentation

Télécharger PIENEMPI.jpg  (JPG • 56 Ko)

PLUS D'ACTUALITÉS

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin