Entretien avec Juho Kuosmanen, le réalisateur du film Olli Mäki

Le film, Hymyilevä mies, s'inspire d'une histoire vraie, celle d'Olli Mäki, un boxeur finlandais de renom. L'action se déroule au début de sa carrière professionnelle, durant l'été 1962, alors qu'Olli Mäki a eu l'occasion d'affronter le champion du monde en titre des poids plumes, l'Américain Davey Moore. Or il y a un « problème » : Olli est tombé amoureux de Raija. Le film a remporté le prix « Un certain regard » au dernier Festival de Cannes. Pour en savoir plus cliquez ici.

Quel est le sentiment primordial lorsque vous regardez en arrière le moment où vous avez gagné le Prix « Un Certain Regard » le 21 mai 2016?

Il est formidable de remporter un prix de cette classe ! L’importance du prix est surtout  que le film attire l'attention. Cependant, je suis particulièrement heureux que, ainsi, j’ai trouvé des gens qui ont été passionnés par ce film. Les gens et les contacts sont ce qui reste après la popularité et le film. Avec eux il peut être possible de travailler sur d'autres projets plus tard. Le fait que mon film ait gagné est notamment significatif, parce que c’était mon premier film, filmé en blanc et noir et l’histoire est basée sur celle d’un boxeur dont l’histoire est inconnue ! Ça me fait beaucoup de plaisir que le public aime le film.

Pourquoi avez-vous décidé de faire le film en noir et blanc?

A peu près deux- trois mois avant le tournage, j'ai testé une variété de matériaux de film, et nous avons conclus que la caméra 16 millimètres en noir et blanc serait la meilleure façon de restituer l'histoire et l’ambiance au début des années 1960, ce que nous voulions faire ressentir aux spectateurs.

Vous avez gagné le 1er Prize Cinéfondation Cannes en 2010 et le prix était que votre premier film long sera montré lors du festival de Cannes. Comment avez-vous commencé à travailler sur un nouveau film?

Quand j’ai gagné la catégorie Etudiant au Festival de Cannes, j’étais très flatté et c’était vraiment fantastique. Mais ensuite, la réalité a été que j’ai compris qu’en fait j'avais besoin d’être à la hauteur des attentes du public. Ce n’était pas le meilleur moment pour ma créativité. Je pense cette période-là était le moment le moins créatif dans ma vie !

Cependant, grâce à l'histoire d’Olli Mäki, il semblait que je pouvais gérer mes propres pensées et sentiments,  avec la peur d'un manque de créativité et l'incertitude quant à la réalisation d’un nouveau film. Avec cette histoire j’ai pu prendre de la distance à ces sentiments intérieurs et même les traiter avec l’humour. Heureusement, au milieu de l’écriture du manuscrit, un autre scénariste, Mikko Myllylahti, a commencé à m’aider et ça a facilité le travail. Avec quelqu’un d’autre, il est plus facile de réfléchir et de partager des choses. Travailler sur son premier film crée beaucoup de pression, parce que généralement lorsque vous essayez une nouvelle tentative, cela peut mal se terminer. Le fait que le film allait être présenté au Festival de Cannes n'a pas aidé côté pression ! Cette opportunité était étonnante et choquante en même temps.

Comment avez-vous trouvé cette idée de créer un film sur un boxeur?

Je connaissais déjà la légende d’Olli Mäki, et quand je me suis plongé dans l'histoire, je m’y suis passionné. J'ai trouvé amusant qu’Olli ait pensé que le jour le plus heureux de sa vie était le jour que tous les autres ont considéré comme le plus mauvais. Cela a attiré mon intérêt. Ensuite, nous avons commencé à creuser l'histoire et nous avons trouvé beaucoup d'émotions intéressantes, des pensées, et aussi des choix de vie, qui ont culminé autour du match de boxe. Ce conflit fort entre l’image présentée par les média et l’image de soi m’a beaucoup fasciné. J'ai été attiré particulièrement par ce grand conflit, parce que je pouvais très bien sympathiser avec Olli. A cette époque, j'ai pu lire des choses positives sur moi-même dans la presse et en même temps j’étais dans mon bureau sans des idées et sans inspiration pour le film.

Pouviez-vous penser que le film pourrait devenir si populaire?

Mon film est différent de beaucoup d'autres, en particulier d'autres histoires de boxe. C’est fantastique que le film ait gagné beaucoup d’attention et soit reconnu dans plusieurs pays, mais particulièrement je suis reconnaissant aux gens que j’ai rencontrés via ce film. Souvent, on se concentre beaucoup sur le succès aujourd'hui, en particulier dans le monde du cinéma, qui tourne beaucoup autour de l'argent.

Personne, cependant, ne peut définir ce qu'est le succès. Il semble qu’en Finlande il y a une attitude bizarre envers le succès et l'échec, parce que dans les deux cas, nous commençons à paniquer ! Nous ne pouvons pas perdre, ou bien nous ne pouvons pas réussir. Les entraîneurs de boxe utilisent une technique pour conditionner les combattants. Cela peut être d’augmenter leur confiance en eux. Face à une première défaite, la déception peut être si grande qu'il ne peut pas récupérer. La force d’Olli était que, malgré tout, il serait en mesure d’avoir une attitude saine envers le succès ou la défaite. L’important n’est pas s'il gagne ou perd, mais plutôt les gens qu’il rencontre. Je partage cette vision, parce que le succès peut aller et venir, mais les gens autour de nous sont le pilier de la vie.

La force du film est certainement le fait que nous avons fait preuve d'empathie envers Olli. Lorsque vous écrivez un film, alors il y aura souvent ce type de sentiment. La règle de base, c’est que le personnage doit être universel. Je pense que c’est ça qui fait la réussite du film.

Maintenant, si vous regardez en arrière, que feriez-vous différemment?

Un tel succès fait oublier les étapes successives du processus de création, et j’ai l’impression que tout est allé comme il se doit. J’ai décidé de ne plus revoir le film, parce que je l'ai vu tant de fois que j'ai commencé à y remarquer des choses que je changerais. Si je pouvais changer encore quelque chose, je couperais quelques scènes différemment.

Comment votre projet Hymyilevä Mies diffère-t-il des autres projets que vous avez réalisés?

Il a coûté plus d'un million d'euros de plus que les projets précédents! Un budget plus élevé autorise plus de moyens, notamment en temps. En fait, ce projet a été le premier où nous avons eu assez de jours de tournage et assez de personnes travaillant sur le film. Je craignais au début du projet que, dans un grand projet comme celui-ci, la liberté serait plus limitée. L’objectif de tout le monde est toujours de faire un bon film, mais il faut trouver des gens qui partagent la même vision de ce qui fait un bon film! Cependant, j’ai trouvé un groupe de personnes autour de moi qui ont partagé la même vision pour le film et, par conséquent, j’ai eu toute la liberté nécessaire pour faire ce film.

 

Qu'est-ce qu’Olli Mäki dirait pour les membres de la Chambre de Commerce Franco-Finlandaise?

Quel que soit votre propre vision du monde, il faut trouver un équilibre entre elle et le monde. Souvent, le sentiment de solitude s’éveille en nous, quand nous ne retrouvons pas dans notre image publique. Olli a choisi une vie où il peut être ce qu’il est et pas celui que tout le monde voulait qu’il soit. Olli invite donc chacun de nous à se retrouver, à écouter sa voix intérieure et lui faire confiance.


Regardez la bande annonce en cliquant ici.

Interview réalisé par Annina Tikkanen

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin